Joujma

Ambiance 100% tunisienne
Invité

 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Esperance Sportive de Tunis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
faricou
joujmewi prometteur
joujmewi prometteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Esperance Sportive de Tunis   Ven 11 Juil - 2:24

cher ami lemkach5in wel mkach5at ijaw na7kiw chwaya 3ala amjed el taraji ou tari5ha ou 3ara9et'ha bon pour commencer na3tikom le palmares de l'ekipe
el boutoulet


1942 : Meilleure attaque et Meilleure défense
1959 : Meilleure attaque et Meilleur buteur
1960 : Meilleure attaque , Meilleure défense et Meilleur buteur
1970 : Meilleure défense
1975 : Meilleure attaque et Meilleur buteur
1976 : Meilleure défense
1982 : Meilleure attaque et Meilleur buteur
1985 : Deuxième attaque et Deuxième défense
1988 : Meilleure attaque et Meilleur buteur
1989 : Meilleure attaque et Meilleure défense
1991 : Meilleure défense
1993 : Meilleure attaque, Meilleure défense et Meilleur buteur
1994 : Meilleure attaque, Meilleure défense et Meilleur buteur
1998 : Meilleure attaque,Meilleure défense et Meilleur buteur
1999 : Meilleure attaque et Meilleure défense
2000 : Meilleure attaque, Meilleure défense et Meilleur buteur
2001 : Meilleure attaque et Meilleure défense
2002 : Meilleure attaque et Meilleur buteur
2003 : Meilleure attaque et Meilleure défense
2004 : Meilleure attaque
2006 : Meilleure attaque, meilleur buteur



ka2s tounes

1939 : Espérance Sportive de Tunis 4-1 Etoile du Sahel
1957 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Etoile du Sahel
1964 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Club Sportif d'Hammam Lif
1979 : Espérance Sportive de Tunis 3-2 Sfax Railways Sport
1980 : Espérance Sportive de Tunis 2-0 Club Africain
1986 : Espérance Sportive de Tunis 0(4)-(1)0 Club Africain
1989 : Espérance Sportive de Tunis 2-0 Club Africain
1991 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Etoile du Sahel
1997 : Espérance Sportive de Tunis 1-0 Club Sfaxien
1999 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Club Africain
2006 : Espérance Sportive de Tunis 2(5)-(4)2 Club Africain
2007 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Club Athlétique Bizertin
2008 : Espérance Sportive de Tunis 2-1 Etoile du Sahel


el kou2ous el 9arreya

1993 : Coupe Arabe des Clubs Champions
1994 : Coupe d'Afrique des Clubs Champions
1995 : Super Coupe d'Afrique
1995 : Coupe Afro-Asiatique
1996 : Super Coupe Arabe
1997 : Coupe de la CAF
1998 : Coupe d'Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
3am_jalloul
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 919
Age : 25
Localisation : Las Vegas(massab)
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: Esperance Sportive de Tunis   Ven 11 Juil - 2:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hak fih.com
faricou
joujmewi prometteur
joujmewi prometteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Esperance Sportive de Tunis   Ven 11 Juil - 2:36

:ooo: :1er: :ooo:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MyRa
joujmewi 3alami
joujmewi 3alami


Féminin
Nombre de messages : 1025
Age : 57
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Esperance Sportive de Tunis   Dim 13 Juil - 15:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
faricou
joujmewi prometteur
joujmewi prometteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Les origine de la création   Mar 15 Juil - 12:29

A la mi janvier de l’an 2009, l’Espérance Sportive de Tunis fêtera son quatre vingt-dixième anniversaire.
Neuf
décennies d’existence, depuis la création officielle du premier club
arabo-musulman en Tunisie, chargée d’histoire, d’émotions, de
performances, de moments glorieux et d’autres qui le sont moins.
Mais avant d’avoir pu voir le jour et écrire ce fabuleux roman, la
naissance du club doit sa réalisation à des événements bien
particuliers vécus par une partie de la population tunisienne, et
précisément les musulmans.
L’abnégation et la ténacité de certains hommes valeureux, et surtout
d’un certain Mohamed Zouaoui, issus justement de cette frange de la
population, vont avoir raison de toutes les entraves pour donner jour à
ce qui est aujourd’hui un des plus grands clubs arabo-africain.
Contrairement donc à la plupart des associations sportives qui
doivent leur existence à l’amour de leurs fondateurs, l’Espérance a du
en plus faire face à des obstacles d’un autre ordre pour voir le jour.
Ainsi pour mieux comprendre la primauté que détient le club à
l’échelle nationale, il faut remonter à bien avant la date de 1919.
Nous n’irons pas jusqu’à remonter chez les Grecs anciens, fondateurs
des Olympiques en 776 avant Jésus Christ avant que l’empereur Théodose
n’y mettre un terme en 393 après Jésus-Christ et que le Baron Pierre de
Coubertin ne propose à nouveau de les mettre au goût du jour en 1893
avec les premiers J.O. modernes en 1896 à Athènes.

Ce serait
d’ailleurs une date qui se rapprocherait plus de l’histoire de la
création de l’Espérance dans la mesure où rien ne peut nous éclairer de
façon inéluctable sur les pratiques associatives et sportives avant
l’instauration du protectorat français en 1881.
D’autant plus que le vrai tournant que connaîtra la vie
socioculturelle en Tunisie va justement se situer à partir de cet
événement précis. De profonds changements vont s’opérer dans les mœurs
et les habitudes des Tunisiens qui vont découvrir et s’imprégner d’un
nouveau mode de vie.
Ce n’est donc qu’à partir de la fin du 19ème Siècle que l’on peut
déceler, les traces, entre autres, d’une certaine forme de vie
associative et sportive locale à travers les comportements sociaux
importés par le colonisateur.
Parmi ces activités nouvelles introduites se trouve un sport, le
football peu prisé dans un premier temps par les locaux, mais qui va
devenir un véritable enjeu de société et un terrain de règlement de
conflits entre les colonisateurs et leurs sujets.
Au point que l’exercice de cette activité était exclusivement
réservé aux Européens (Français, Italiens,…) et à ceux qui étaient
d’une religion autre que l’Islam, comme les juifs tunisiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
faricou
joujmewi prometteur
joujmewi prometteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Activité limitée   Mar 15 Juil - 16:04

Toutefois le football ne connaîtra son apparition
officielle en Tunisie qu’à partir de 1906 avec la création de la
première société de football en Tunisie, le football Club de Tunis.
C’était le 19 janvier 1906 mais six jours plus tard, le 25 janvier, le
F.C.T changera de dénomination pour s’appeler désormais le Racing Club
de Tunis.

Bien avant cette date, on peut quand même déceler
quelques velléités de création d’associations purement musulmanes à
l’initiative de parents et alliés des membres du Cercle (Ali Bach
Hamba, Abdelaziz Thaalbi, Abdesselem Zaouch, Youssef Zouiten,…). Mais
ces dernières avaient plutôt un caractère culturel et artistique
(Association de la Jeunesse littéraire, Troupe Musicale Hlèlia,
Khldounia (1869)…), d’information (journaux : Al Bassira en 1988,
Ezzahra en 1890…) ou de bienfaisance.

Deux associations
sportives furent tout de même créées, l’Orientale en 1902,
l’Association Tunisienne Musulmane en 1905, groupant les respectivement
les élèves des collèges Alaoui et Sadiki, ainsi que la Nasria, mais peu
armées pour faire face aux associations coloniales et dont l’activité
se limitait à la gymnastique, facile à gérer et permettant de rivaliser
aisément avec les jeunes des clubs du colonisateur.

A ce propos il faut également souligner que l’accès à
l’enseignement, tout comme l’exercice d’une activité sportive
officielle, était fermé aux arabo-musulmans. Seuls les enfants de
collaborateurs avaient droit à une dérogation spéciale pour services
rendus à la France. A la décharge de ces derniers, peu nombreux du
reste, (1% des enfants tunisiens), on peut leur attribuer le mérite
d’être à l’origine d’une présence première arabo-musulmane dans des
activités qui, jusqu’alors, leurs étaient complètement interdites. Et
fort justement au sein de celle qui suscitait le plus l’engouement de
tous, le football.

Les talents qui s’usaient exclusivement dans les cours
de lycée et les terrains de quartier vont dès lors pouvoir s’exprimer,
même si c’était de façon minoritaire, sur des aires de jeu plus
appropriées et se mesurer à ceux qui se considéraient de la race
supérieure.

Un progrès décisif même si les « autochtones » n’avaient
droit qu’à des secondes couteaux, ayant pour nom le Stade Africain et
Club Arabo-Français, loins de valoir les Avant-garde, Sporting et
autres Racing. Surtout que l’ouverture a permis à d’autres joueurs
musulmans, autres que les lycéens de bénéficier de cette nouvelle
donne.

L’apport de ces nouveaux talents va s’avérer opportun
permettant à un club comme le Stade Africain de s’affirmer et de
rivaliser avec les gros calibres de l’époque.

Et en dépit de
la haine des colons, le niveau de la compétition va subir un bond
qualificatif assez remarqué accélérant du coup un processus devenu
irréversible malgré l’interruption de trois ans, de 1914 à 1917, en
raison des événements de la première guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
faricou
joujmewi prometteur
joujmewi prometteur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 31
Localisation : chez moi
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Des incidents prémonitoires   Mar 15 Juil - 16:06

Au lendemain de l’armistice, la compétition reprendra
ses droits sous forme d’organisation de la Coupe Franco-Arabe en
l’honneur des soldats tunisiens montés au front et en récompense de
leur bravoure.

Cette épreuve mettra aux prises quatre équipes, le Club
des Pères Blancs désormais appelé « les Lutins » (et plus tard la
Joyeuse-Union) parrainé et financé par l’église catholique française,
le Stade Tunisois composé uniquement de juifs et le Stade Africain
mélange d’arabes et de français avec une forte majorité en faveur de
ces derniers.

Les événement malheureux qui entacheront la
finale de ce tournoi, vont fortement conditionner l’avenir du sport en
Tunisie et servir de déclic à l’idée de création de la vraie première
association sportive arabo-musulmane. Ce sera l’EST.

Cette compétition qui s’est déroulée au Belvédère sur
l’emplacement de l’actuel Stade Chedly Zouiten a vu la domination du
Stade Africain et du Stade Tunisois, adversaires donc d’une finale qui
a suscité un engouement populaire extraordinaire.

Le public
était certes enthousiaste mais une atmosphère électrique dominait
l’ambiance en égard au mépris accumulé par les soldats de retour du
front envers des juifs dispensés de mobilisation.

Une animosité ambiante créée par des événements
politiques, telle la déclaration de Balfour relative à la création d’un
« foyer » juif, et attisée par un arbitrage partial en faveur du Stade
Tunisois qui l’emportera (2-1). Un résultat mal digéré par les
supporters musulmans du Stade Africain. La violence éclate alors dans
les gradins entre juifs et musulmans et se transporte sur l’aire de jeu
transformée en véritable ring à centaines de boxeurs.

Et des
vrais boxeurs il y en avait ce jour là au stade avec les Hassen
Karroche, champion de Tunisie poids lourds, et Abderrahmane Gamane d’un
côté et Cohen Judas, joueur du Stade Tunisois et pugiliste de carrière.


Ces incidents sanglants ne se limitèrent pas à l’enceinte du
stade malgré l’intervention des gendarmes puisque la foule, habilement
manipulée par des soldats plein de rancœur propagea les heurts jusque
dans les ruelles de la Médina, défonçants les magasins des quartiers
juifs sur passage Mais, beaucoup plus que l’influence des militaires,
c’est la nouvelle de l’hospitalisation sur blessure grave à l’estomac
occasionnée par le fameux Cohen Judas au malheureux Belgacem, employé
de la municipalité chargé de garder le terrain et de son marquage, qui
attisera la colère de la communauté musulmane.

On assista
alors à l’une des bagarres les plus dures et les plus sanglantes entre
juifs et musulmans conduisant Tunis au bord de la guerre civile.

La
décision prise par le Commissaire Mathe va s’avérer salutaire,
atténuant la tension et mettant fin aux heurts. L’enquête ordonnée par
ce dernier désigna Judas Cohen comme principal responsable des
incidents, et le Commissaire ordonna son incarcération. Il fallait
compter sans l’intervention de la danseuse Juive Julie Chaouia, qui
entretenait une relation amoureuse avec Ismaïl Bey.
Ce dernier répondra favorablement au vœu de « sa danseuse » de permettre la libération de l’« agresseur ».

Et
voilà Judas Cohen accueilli en héros par une communauté juive
rapidement informée de « la bonne nouvelle » et qui le portera en
triomphe en scandant des slogans hostiles au Stade Africain, ce qui
n’était pas pour baisser la tension ces provocations mettront le feu
aux poudres et les hostilités reprennent aussitôt plongeant à nouveau
Tunis dans le chaos.

La situation était devenue intolérable à un point tel
que le ministre de la guerre, le Général Lignolet, décide d’interdire
toute manifestation ou rassemblement de masse et de suspendre toutes
les activités sportives, surtout que la guerre n’était pas totalement
achevée en Europe. Ce fut le seul moyen de mettre un terme à ces
événements grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esperance Sportive de Tunis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esperance Sportive de Tunis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inondation à tunis: bilan actuel 13 morts
» RANDO SPORTIVE COTENTIN
» SAFETY 1ST La poussette combi "Ideal Sportive"
» MArre des MUA de Mac Tunis
» activité sportive à 4 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joujma :: Sport :: National-
Sauter vers: