Joujma

Ambiance 100% tunisienne
Invité

 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FESTIVAL DE TEBOURBA - Une soirée… l’âme légère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange_triste
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Age : 31
Localisation : ahbet el habta dour 3alisar puis 3alimin,3alisar,3alimin e5er beb lounou azra9 tu peux pas le rater
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: FESTIVAL DE TEBOURBA - Une soirée… l’âme légère   Mer 27 Aoû - 2:40

FESTIVAL DE TEBOURBA - Une soirée… l’âme légère

Ouverture avec Lotfi Bouchnaq

Nous
insistons toujours sur la qualité (méconnue) des «petits festivals».
Ceux de la banlieue s’entend. Mais traverser de plus longues distances
pour découvrir les festivals de l’intérieur du pays n’est pas peine
perdue, loin s’en faut.


Là, les
rendez-vous de l’été offrent le double avantage des bons spectacles
(les programmes y sont de mieux en mieux choisis) et du plaisir, pas
toujours évident ailleurs, de la convivialité.


L’exemple parfait nous l’avons vécu mercredi soir à l’occasion de l’ouverture du festival de Tébourba.

Menue
cité, chaleureuse par ses gens, hospitalière comme jamais, coquette par
son architecture ancienne, ses rues bordées d’arbres qui respirent la
quiétude, par son petit théâtre, surtout, 400, 500 places larges,
gradins immaculés, aérés, et une scène et une avant-scène finement
conçues donnant du dos à un minaret surplombant la vue de toute sa
lumière, sa hauteur et son élégance.


Cette année, il faut le dire, le festival de Tébourba a parié vraiment grand.

Le
concert inaugural en a témoigné d’emblée, puisqu’il a été confié, rien
moins, qu’à une,icône de la chanson, Lotfi Bouchnaq, et à un ensemble,
orchestre et chorale, où évolue une pléiade de nos meilleurs solistes
musiciens.


Nous en dirons un mot, car la soirée fut belle à ravir: musique altière, âme légère.

Mais
ceux que le court périple intéresse peuvent déjà se faire une idée de
la suite qui vaut bien, on le souligne, ce que proposent des espaces de
plus grande renommée. Ainsi annonce-t-on du côté d’El Batan, (et pour
ne citer qu’eux), les films Making off et La télévision arrive (le
mardi 22 juillet), Chokri Bouzaïane (le 24) Abdelkader Mokdad et sa
pièce Tkechfet Laourâq (le 29), le ballet russe Rovesnix gracieusement
prêté par «Carthage» (le 30). A coup sûr, ça volera haut!


Pour
revenir à la soirée inaugurale, disons qu’elle connut un réel succès.
Tous les responsables de la délégation et de la ville étaient présents
et le public qui aurait pu être plus nombreux (cinq et huit dinars
l’entrée était assez cher) s’est distingué d’un bout à l’autre du
concert par sa qualité d’écoute et son entrain sans pareil.


La
prestation de Lotfi Bouchnaq, elle, fut comme à son habitude, à la
hauteur du talent et du prestige de l’artiste. Bouchnaq, comme touché
par la symbiose générale, s’est élevé, ici et là, dans quelques
«mawels» et autres mélodies de son répertoire, à des niveaux
remarquables d’inspiration et de performance.
On a beaucoup senti
l’immense chanteur dans Ana habbit wi habbit (Adem Fathi et Abdelahkim
Belgaïed) ode nostalgique, délicieusement rendue, en hommage aux
maîtres du chant arabe, dans la vibrante Hadhi ghnaya lihom, dans les
succulentes et truculentes «Takatik» surtout où les expressions, les
modulations de l’imposante voix ont côtoyé la plénitude.


On
ne s’étendra pas plus sur Lotfi Bouchnaq. On rappellera simplement à
une chose importante, devenue si rare de nos jours, plus précisément à
cette force tranquille de la justesse (un label!) qui se mêle avec tant
de constance et d’assurance (comme si c’est une nature donnée) aux
accents les plus rompus du savoir musical.


Notre
collègue Mohamed Moumen a raison de le répéter souvent : Bouchnaq,
aujourd’hui, est plus qu’un protagoniste, il est le fondateur d’un
chant.


Le reste, à quelques infimes exceptions près, n’est qu’imitation, simples tentatives de reproducteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zorrogreen22
Le roi de joujma
Le roi de joujma
avatar

équipe préféré : <3 Taraji <3
Masculin
Nombre de messages : 2178
Age : 25
Localisation : Neptune
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: FESTIVAL DE TEBOURBA - Une soirée… l’âme légère   Mer 27 Aoû - 9:25

ca parait un beau festival pour cette belle ville, bien que je ne suis pas un fan des festival.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graph-area.forumactif.com
 
FESTIVAL DE TEBOURBA - Une soirée… l’âme légère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Festival "Art et Déchirure" Rouen
» 4ème Festival des Arts Mélanésiens - 2010
» 5e Festival "Les Sauterelles Vertes"
» soirée disco sur la glace...
» Chansons Horus au Festival Belge de la Chanson Estudiantine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joujma :: ART :: Autres..-
Sauter vers: